• Adrien Tomas est taillé pour l’Aventure. Déjà, il est né en Picardie dans les années 80 : question défi personnel, il fallait oser. Malheureusement, quand il est devenu grand, les Dragons avaient déjà disparu, les Elfes s’étaient planqués et les donjons lugubres étaient remplis de cordons de velours et d’écriteaux déprimants, du genre « ne pas toucher, Napoléon a pioncé là-dedans ». Faute de grives, on mange des merles : si on ne peut pas occire du dragon et sauver héroïquement des pucelles tous les quatre matins, on fera comme si. Il se plonge dans la fantasy, dévorant Tolkien, Gemmell, Scott Card ou Eddings, et une chose en entraînant une autre, il acquiert son premier jeu vidéo, et sombre définitivement dans le geekisme (qui à l’époque n’était pas encore une qualité). Renouant avec son envie d’aventures et de découvertes, il choisit de suivre des études d’écologie, espérant avoir une maigre chance d’imiter Buffon ou Darwin dans leurs explorations autour du monde en quête de quelque eldorado biologique. Il étudie à Aix-en-Provence, Marseille, Metz, Lille, La Rochelle et Montpellier, histoire de voir comment c’est là-bas ; et exerce des activités aussi diverses que libraire, éleveur d’anémones, chasseur de tortues ou cuisinier dans un restaurant de flammekueches. Il écrit un peu, de temps en temps, pour s’amuser et se plonger dans d’autres mondes. Un soir, en plein hiver, pour lutter contre l’ennui et l’isolement glacial imposé par les températures lorraines, il crée une nouvelle histoire, sur un coup de tête. Trois ans plus tard, il boucle le manuscrit. Le reste, comme on dit, n’est que de l’histoire. La sienne, du coup.

Le Royaume brisé, Le chant des épines tome 3

Au lendemain de la victoire de l’empire de Seï sur le royaume du Nord, les Épines et Ithaen pansent leurs blessures. Toutefois, cette guerre implique bien plus d’acteurs qui œuvrent dans l’ombre.

À l’aube de grands bouleversements qui vont ébranler les fondations de l’Histoire même, les alliances se dénouent et les accords les plus inattendus se créent. Des sacrifices démesurés seront exigés alors que de sinistres vérités seront révélées, pour précipiter les Épines et Ithaen vers une fin magistrale et terrible qui scellera leurs destins, et avec eux celui du Sixième Royaume.

Un récit fulgurant mené d’une main de maître, où l’auteur entremêle avec brio les destins fabuleux et torturés de ses personnages : d’adolescents, ils sont devenus héros, de héros, deviendront-ils légendes ?

En véritable barde, Adrien Tomas chante ici le dernier récit tragique et épique de sa nouvelle grande saga dans les Six Royaumes, l’univers de Fantasy qu’il explore avec bonheur depuis bientôt 10 ans.

Couverture : Alain Brion

ISBN: 978-2-35408-627-5 / mars 2018 / Grand format à rabats / 320 pages

20,00 

Coût d’envoi : 1€ pour la France métropolitaine et l’Europe francophone.
Pour les autres pays, merci de nous contacter.
Les commandes sont traitées dans les 24 à 72h.

Ce qu'ils en disent :

  1. Les chroniques du chroniqueur

    Le Royaume Brisé clôt Le Chant des épines d’une très belle manière, en étoffant l’univers du Sixième Royaume, mais aussi en reniant complètement le manichéisme en montrant les exactions que peuvent commettre deux opposants dans une guerre qui détruit la vie, mais qui détruit aussi des vies, celles des personnages qui y prennent part. La fin du roman donne également des clés pour mieux comprendre les romans d’Adrien Tomas qui se déroulent dans le même univers, ce qui est très intéressant, puisque cela va me permettre d’écrire des chroniques plus précises de La Geste du Sixième Royaume et de La Maison des mages !  

À découvrir également